Partager avec votre communauté

Le  cycle de licences comprend douze blocs proposés dans le bassin MSGBC, au large du Sénégal.

Les entreprises seront en mesure de soumettre des offres au cours des six prochains mois, les demandes finales devant être soumises au ministère du Pétrole et de l’Énergie au plus tard le vendredi 31 juillet 2020.

Petrosen s’est associé à TGS, GeoPartners et PGS pour fournir aux parties intéressées plus de 14000 km de données 2D, plus de 10000 km de données 3D et plus de 50000 km2 de données multifaisceaux avec noyaux peu profonds et géochimie associés.

TGS s’associe à GeoPartners pour une acquisition sismique 3D active afin d’acquérir des données régionales supplémentaires.

TGS a déclaré mardi que cette dernière enquête indépendante (SN-UDO-19) est située dans le nord du Sénégal et est une extension de l’acquisition 3D SS-UDO-19 récemment achevée dans le sud du Sénégal. L’enquête a été conçue pour éclairer les jeux en eau ultra-profonde, permettant aux explorateurs de s’appuyer sur le succès que le bassin a connu avec le champ Sangomar, le complexe GTA et les découvertes de Yakaar.

L’enquête SN-UDO-19 est terminée à plus de 70%, et des données accélérées seront disponibles au cours du deuxième trimestre de 2020. L’ensemble de données complet sera disponible au 4T 2020, a ajouté TGS.

Le bassin de la Mauritanie, du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et de la Guinée Conakry (MSGBC) abrite plusieurs découvertes récentes de pétrole et de gaz, à la fois sur et hors du plateau.

Rune Eng , vice-président exécutif de l’hémisphère sud à TGS, a déclaré: «Le lancement du cycle de licence historique du Sénégal est un moment décisif dans l’histoire des hydrocarbures du pays.»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •