Partager avec votre communauté

A la date du 31 décembre 2019, l’Etat du Mali participe aux capitaux de 48 sociétés de la place dans lesquelles il détient des parts allant de 3,32% à 100%. Ces entreprises évoluent dans divers secteurs comme les mines où l’on relève la plus grande présence de l’Etat, l’agriculture et les banques.

Certes le secteur privé reste le moteur de la croissance, créateur d’emplois et de richesses, mais l’Etat, en dépit des programmes d’ajustement structurel, reste présent dans de nombreuses entreprises de la place. En effet, en fin d’exercice 2019, l’Etat malien est fortement représenté dans les secteurs de production. Ainsi, détient-il des capitaux à proportions variées dans 48 entreprises.

C’est dans le secteur de l’exploitation minière, notamment l’or, que l’on retrouve cette forte présence de l’Etat. A ce niveau, il participe aux capitaux de 12 sociétés d’exploitation d’or avec des parts moyennes de 20%, excepté à la Société des Mines d’Or de Sadiola (SEMOS SA), où il est à 18% de participation. Parmi les autres sociétés minières, il y a Gounkoto, SOMIKASa (Kalana) SOMILO-SA (Loulo), MORILA-SA (Morila), SOMICO-SA (Ségala), SOMISY SA (Syama), YATELA-SA (Yatéla), Faboula-Gold Sa, Miko-SA, FEKOLA-SA et SMKSA (Komana).Toujours, dans l’industrie extractive, il contrôle 10% du capital de Diamond Cement-Mali intervenant dans la cimenterie.

La participation de l’Etat à ces sociétés est assurée par le ministère de l’Economie et des finances à travers la Direction Générale de l’Administration des Biens de l’Etat.

Y.Camara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •