Partager avec votre communauté

Malgré quelques changements politiques dans la deuxième moitié des années 2010, Maurice est le pays africain le plus performant en termes d’indicateurs de gouvernance. Le pays a l’une des économies les plus dynamiques du continent africain et occupait  la première place dans le classement  de l’indice de facilité  des affaires (Doing business 2020) de la Banque mondiale.

Les objectifs du Document de stratégie-pays (DSP 2014-2018) ayant été atteints , la Banque africaine de développement a renouvelé la même ambition dans l’élaboration du DSP 2021-2025, indique le rapport d’achèvement du précédent DSP publié le 5 mars.

Si le Document de stratégie 2014-2018 a  permis d’améliorer l’accès des ménages au réseau d’assainissement, réduisant ainsi les risques sanitaires associés aux maladies liées à l’eau, avec des effets positifs sur la qualité de vie des populations, le nouveau document de stratégie qui entre en vigueur dans un contexte marqué par la Covid-19 renforcera la production des énergies renouvelables à Maurice. Avec une capacité installée de 876,76 MW, l’île produit la majeure partie de son électricité à partir des centrales thermiques fonctionnant au fioul ou au charbon. Le pays dispose aussi d’installations hydroélectriques capables de produire 60 MW, soit 4 % de son mix électrique.

le Document de stratégie-pays 2021-2025 propose deux domaines prioritaires : le renforcement de la résilience économique, de la production à haute valeur ajoutée et de l’intégration régionale ; l’investissement dans les infrastructures durables et la protection de l’environnement.

Le soutien de la Banque africaine de développement devrait avoir plusieurs répercussions clés : l’augmentation de la capacité de production d’énergie renouvelable, la réduction de l’empreinte carbone du pays et l’amélioration de la protection de ses écosystèmes marins uniques.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •