Partager avec votre communauté

Le Canada Endeavour Mining , premier producteur d’or en Afrique de l’Ouest, a repris ses activités à sa mine Boungou au Burkina Faso, environ un an après que l’ancien propriétaire Semafo ait décidé de la fermer à la suite d’ une attaque qui a tué 39 civils .

Le mineur coté à Toronto a déclaré que la réouverture de la mine faisait suite à des améliorations des infrastructures et à un nouveau plan de sécurité élaboré en «partenariat étroit» avec le gouvernement du Burkina.

Endeavour, qui a acquis Semafo en juillet , a confirmé des synergies potentielles de 35 à 40 millions de dollars au cours du processus d’intégration. Environ 60% des synergies seraient progressivement débloquées d’ici la fin de 2020 et le reste en 2021, a déclaré le mineur.

«Les actifs nouvellement acquis sont désormais bien intégrés dans notre modèle opérationnel ouest-africain», a declaré Sébastien de Montessus.

«Outre les économies importantes en matière d’approvisionnement, de chaîne d’approvisionnement et de frais généraux et administratifs, nous constatons également les avantages de synergies plus douces qui découlent du fait d’être le plus grand producteur d’or au Burkina Faso.»

La société a noté que l’usine de Boungou traitait des stocks depuis le début de 2020. Endeavour a déclaré qu’elle s’attend à ce que la mine atteigne la moitié supérieure de sa fourchette de production 2020 de 130000 onces à 150000 onces d’or, à un coût de maintien tout compris de 680 $ à 725 $ l’once.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •