Partager avec votre communauté

Le ministère des Mines et des Hydrocarbures équato-guinéen a signé les tout premiers contrats miniers de l’histoire du pays. Cinq contrats miniers ont été signés au total avec trois sociétés différentes et font suite à la conclusion du premier appel d’offres minier du pays l’année dernière, EG Ronda 2019.

D’après l’annonce faite par la Chambre africaine de l’énergie dans un communiqué , ces accords comprennent un contrat d’exploration aurifère dans le bloc (I) avec Manhattan Mining Investment Co ; trois contrats de prospection avec Blue Magnolia Ltd dans le bloc (B) pour la bauxite et les métaux précieux, le bloc (K) pour l’or et le bloc (H) pour l’or, l’uranium, le fer, la bauxite, les métaux de base et les minéraux des terres rares ; et enfin un contrat de prospection avec Shefagold dans les blocs (N) et (O) pour le platine, le palladium, l’argent, le chrome, le cuivre, le magnésium, le phosphore, le minerai de fer et les minéraux associés.

« Le secteur minier est un contributeur clé à la croissance économique et à la création d’emplois en Afrique de l’Ouest et en Afrique australe, et nous croyons vraiment qu’il est temps que la Guinée équatoriale entre dans la course et commence à développer son potentiel minéral », a déclaré Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des hydrocarbures. 

Il estime que le développement de cette industrie est au cœur du programme de diversification économique du Gouvernement et devrait créer des milliers d’emplois à l’avenir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •