Partager avec votre communauté

Les revenus de l’État provenant des sociétés aurifères au Mali ont bondi de 63,5% à 403,6 milliards de CFA (702 millions de dollars) en 2019 par rapport à 2018, stimulés par un fort chiffre d’affaires des sociétés opérant dans la nation ouest-africaine, a annoncé mercredi le gouvernement.

Le ministère des Mines du Mali a déclaré que le secteur des mines d’or avait généré un chiffre d’affaires de 1,65 billion de CFA en 2019 par rapport à l’année précédente, en hausse de 19%, en raison de l’augmentation de la production et de la hausse des prix mondiaux de l’or.

L’or au comptant se négocie actuellement à environ 1717 $ l’once, contre environ 1280 $ à la fin de 2018.

La production d’or du Mali est passée à 71,1 tonnes en 2019 contre 66,8 tonnes l’année précédente.

La production industrielle d’or devrait chuter de 8,3% sur un an pour atteindre 59,77 tonnes cette année par rapport à 2019 en raison de la baisse de la production de plusieurs mines, a annoncé le ministère des Mines le 3 juin.

Le ministère a déclaré mercredi dans son communiqué que la contribution aux revenus de 403,6 millions de dollars incluait les taxes et autres redevances. Il représentait environ 25% des ressources budgétaires totales du Mali en 2019, selon le ministère des Finances.

Le secteur minier représentait environ 9,7% du produit intérieur brut du Mali en 2019, l’or étant la principale source de revenus d’exportation du pays, a déclaré le ministère des Finances.

Treize sociétés d’extraction aurifère industrielles opèrent au Mali, dont Barrick Gold Corp, Resolute Mining Ltd, B2GOLD, AngloGold Ashanti Ltd et Endeavour Mining Corp. Le pays compte également quelque 350 sites d’extraction artisanale d’or.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •