Partager avec votre communauté

Au moins 1,1 tonne d’or extraite en République démocratique du Congo a été introduite en contrebande l’année dernière dans des pays situés le long de la frontière orientale, ce qui a coûté des millions de dollars en recettes fiscales au pays appauvri et financé des conflits et des réseaux criminels, selon un rapport du Groupe d’experts des Nations Unies.

LE GOUVERNEMENT DE LA RDC AURAIT PU GAGNER JUSQU’À 1,9 MILLION DE DOLLARS EN TAXES SI L’OR DE CONTREBANDE DE L’AN DERNIER AVAIT ÉTÉ EXPORTÉ LÉGALEMENT

Les exportations officielles du Congo d’or extrait par des mineurs artisanaux n’ont presque aucun rapport avec la réalité, indique le rapport, en distinguant l’Ouganda, le Burundi, le Rwanda, les Émirats arabes unis et la Tanzanie comme certaines des destinations les plus courantes pour le métal précieux.

Citant les comptes de plusieurs passeurs, le document indique que le gouvernement de la RDC aurait pu gagner jusqu’à 1,9 million de dollars en taxes si le montant d’or illégalement exporté l’année dernière avait été expédié par les voies officielles.

Dans toutes les provinces productrices d’or, la perte est encore plus importante, car les mineurs artisanaux au Congo génèrent 15 à 22 tonnes d’or par an.

Les experts de l’ONU ont également constaté que l’Ouganda et d’autres pays voisins ont exporté beaucoup plus d’or que ce qu’ils produisent officiellement. Selon eux, cela prouve qu’ils pourraient encore recevoir de l’or congolais de contrebande.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •