Partager avec votre communauté

Le négociant en matières premières Trafigura a signé un accord avec le gouvernement congolais pour aider à améliorer les conditions sur les sites miniers informels en échange de l’approvisionnement en cobalt. 

Dans le cadre de l’accord de reprise avec la société d’État Entreprise Générale du Cobalt (EGC), Trafigura financera la création de jusqu’à six zones minières artisanales strictement contrôlées.

 

La société installera également des stations d’achat de minerai afin de contrôler le commerce et ainsi prévenir les violations des droits humains imputées au secteur minier du cobalt en RDC .

Le métal des sites serait également tracé à l’aide de codes QR pour certifier son origine pour les clients, a déclaré la société.

EGC veillera à ce que le minerai commercialisé par Trafigura soit conforme aux normes de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour l’approvisionnement responsable en minerais provenant de zones de conflit et à haut risque.

«En assainissant ce secteur, qui fait l’objet d’illégalités et de fraudes récurrentes depuis plusieurs années, et dont les mineurs artisanaux sont les premières victimes, la société en bénéficiera dans son ensemble», a déclaré le directeur général d’EGC Jean-Dominique Takis Kumbo dans une déclaration aux médias.

Le président exécutif et PDG de Trafigura, Jeremy Weir, a ajouté que la légitimité de ces efforts pour formaliser et contrôler le secteur dépendrait d’une large consultation et de l’assurance que les normes de l’OCDE seraient respectées.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •