Partager avec votre communauté

Le groupe Gemfields a renforcé la sécurité de sa mine de rubis mozambicaine fermée, après que le gouvernement a libéré des mineurs illégaux de prison dans le cadre de sa réponse à la crise des coronavirus.

Les gardes de sécurité ont été équipés d’armes à feu et des chiens de patrouille ont été déployés dans la mine de Montepuez, a déclaré Gemfields mercredi. Environ 150 mineurs illégaux ont été libérés de prison dans une ville voisine pour lutter contre le surpeuplement.

Gemfields, propriétaire de mines de pierres précieuses colorées et fabricant de bijoux Faberge, a suspendu ses opérations à Montepuez mercredi. Début février, plus de 800 personnes ont envahi la mine, entraînant la mort d’une dizaine de personnes dans l’un des puits.

Montepuez, le gisement de rubis le plus riche au monde, est situé dans la province appauvrie du nord de Cabo Delgado. La région est à l’épicentre de l’épidémie de covid-19 au Mozambique, avec le projet de 23 milliards de dollars de gaz naturel de Total SA mis en quarantaine. La pandémie est un autre revers pour la province, à la suite d’une augmentation des attaques d’insurgés liés à l’État islamique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •