Partager avec votre communauté

Le mineur australien Sundance Resources a déclaré lundi qu’il avait lancé un processus d’arbitrage contre la République du Congo pour des dommages de 8,76 milliards de dollars après que le gouvernement congolais a révoqué son permis pour le projet de minerai de fer de Nabeba .

Le permis Nabeba fait partie du projet phare de Sundance Mbalam-Nabeba, qui chevauche la frontière du Congo et du Cameroun. Il n’a pas encore commencé à extraire du minerai de fer.

Un décret du président Sassou Nguesso publié le 17 décembre dans le journal officiel du Congo a confirmé que le permis avait été retiré pour «insuffisance prolongée d’exploitation manifestement contraire au potentiel du gisement» et non-paiement des redevances.

Un autre décret présidentiel a accordé le permis à Sangha Mining Development Sasu, dont le siège est dans la ville congolaise de Pointe Noire. Il n’était pas clair à qui appartenait Sangha Mining.

Un porte-parole de Sundance n’était pas immédiatement disponible pour répondre aux accusations du gouvernement, mais la société a déclaré dans un communiqué qu’elle avait officiellement lancé le processus d’arbitrage le 15 décembre.

La révocation de son permis était «époustouflante par sa taille et son audace et au mépris des lois minières du Congo», a déclaré Sundance.

Le porte-parole du gouvernement congolais n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Dans le cadre du processus d’arbitrage, les deux parties ont 54 jours de plus pour négocier d’abord un règlement, mais Sundance a déclaré que cela ne se produirait que si le gouvernement acceptait de payer des dommages-intérêts substantiels.

Sundance est également dans un différend concernant son permis au Cameroun, la société affirmant que le gouvernement de ce pays n’a pas émis de permis que l’entreprise doit extraire du site.

 

Source : MINING.COM

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •