Partager avec votre communauté

Au Niger, on estime le taux d’accès à l’électricité t de 30 à 35 % de la population totale, un taux d’électrification parmi les plus bas du monde. Pour augmenter ce taux  l’assemblée nationale (parlement) a approuvé le 20 avril un projet de loi autorisant un financement de 150 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) du Groupe de la Banque mondiale (GBM) pour la centrale hydroélectrique de 130 MW de Kandadji.

Le barrage de Kandadji devrait permettre au Niger de sortir de la dépendance énergétique qui se remarque par des coupures de courant intempestives en période de forte chaleur, et de rehausser son taux d’électrification.

D’un coût total estimé à environ 700 milliards de francs CFA, le projet de Kandadji est financé par les institutions bancaires : la Banque africaine de développement, la Banque mondiale, la Banque islamique de développement et l’Agence française de développement.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •