Partager avec votre communauté

Après le ciment, le sucre, la farine et les engrais,  l’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, s’attaque aux blocs pétroliers. L’homme d’affaires nigérian a annoncé l’exploitation du pétrole à partir de deux actifs acquis de Royal Dutch Shell Plc en juillet prochain. Devakumar Edwin, le directeur exécutif du groupe a déclaré que les plans de développement du périmètre ont été livrés par des contractants chinois et malaisiens et que certains travaux d’exploration se poursuivront sur une découverte existante de la licence. On s’attend à une production initiale de 20 000 barils par jour. Mais le Groupe veut la porter à 100 000 barils par jour sur les blocs OML 72 et OML 71 acquis au même moment.

La production des champs alimentera à terme une gigantesque raffinerie de pétrole de 650 000 barils par jour que le Nigérian construit actuellement sur une bande marécageuse à l’est de Lagos. Le milliardaire à la fortune estimée de 15,7 milliards de dollars (indice Bloomberg Billionaire), qui a largement bâti sa fortune en accaparant le marché du ciment du Nigeria compte contribuer à mettre fin à la dépendance du Nigeria, plus grand producteur de pétrole d’Afrique, à l’égard du carburant importé. L’usine atteindra son «achèvement mécanique» en décembre 2020 et les opérations devraient commencer au milieu de 2021. Le groupe Dangote, qui comprend la société Dangote Cement Plc cotée à Lagos et quatre autres sociétés cotées en bourse, représente environ un cinquième de la valeur de la bourse nigériane.

À ce sujet, Devakumar Edwin a indiqué que « si tout se passe bien, Dangote Group y parviendra en 12 à 15 mois, car les études sismiques 3D sont déjà en cours d’exécution sur certaines zones des deux licences ».

Contrairement à certains périmètres producteurs du Nigéria, la production de Kalaekule sera exclusivement livrée à la raffinerie du même Groupe qui devrait entrer en production l’année prochaine.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •