Partager avec votre communauté

Mercredi, une délégation de la société publique marocaine des hydrocarbures (ONHYM) s’est rendue à Lagos, au Nigeria pour rencontrer leurs homologues de la société publique locale du pétrole (NNPC). L’objectif était d’évaluer l’état d’avancement du projet de gazoduc qui reliera les deux pays et qui sera une prolongation du gazoduc ouest-africain.

 

La délégation marocaine a été conduite par la directrice de la société, Amina Benkhadra. En parallèle à la séance de travail entre les experts des deux parties, la responsable s’est longuement entretenue avec le nouveau directeur général de la NNPC, Mallam Mele Kyari.

 

Pour ce dernier, même si de nombreux analystes pensent que le projet n’aboutira pas, les deux pays sont résolument engagés pour sa mise en œuvre. Le mois dernier, lors d’une rencontre avec l’ambassadeur du royaume chérifien au Nigeria, le responsable nigérian avait déjà fait part de cette même volonté.

 

« Nous irons de l’avant et veillerons à ce que les conditions qui sont particulièrement liées à l’industrie pétrolière et gazière soient remplies en un temps record », avait-il déclaré.

 

Les deux parties ont prévu de démarrer et livrer les travaux selon le calendrier initial et malgré les obstacles économiques et environnementaux relevés respectivement par l’agence Fitch Solutions et un collectif de 40 0NG engagées dans la protection de l’environnement.

 

Les conclusions des échanges entre les experts et analystes des deux sociétés publiques n’ont pas été publiées.

 

Source: Agence Ecofin (Olivier de Souza)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •