Partager avec votre communauté

Au Nigeria, le consortium Nigeria LNG, seul producteur de gaz naturel liquéfié (GNL) du pays a annoncé que la décision finale d’investissement pour son septième train de liquéfaction a été prise. Ce projet dont le démarrage est prévu pour 2024, permettra d’augmenter la capacité de production à 30 millions de tonnes par an, contre 22 millions actuellement. Il nécessite un investissement total de plus de 10 milliards de dollars.

Cette étape cruciale vers l’amélioration de la capacité de production de GNL du Nigeria a été reportée à maintes reprises. Le projet est censé faire jouer au Nigeria une place de premier plan sur ce segment, qui devient de plus en plus concurrentiel et qui verra bientôt l’arrivée de nouveaux acteurs comme le Sénégal, la Mauritanie ou encore le Mozambique.

L’annonce a d’ailleurs été saluée par le président Buhari qui a félicité le conseil d’administration, la direction, le personnel et les actionnaires de Nigeria LNG pour ce qu’il considère comme une nouvelle grande annonce pour le secteur gazier africain.

En activité depuis 1999, l’usine a déjà livré plus de 4 700 cargaisons de GNL dans le monde entier. Nigeria LNG est contrôlée à 49 % par la société publique du pétrole (NNPC), Shell (25,6 %), Total (15 %) et Eni (10 %).

Olivier de Souza

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •