Partager avec votre communauté

Le régulateur pétrolier nigérian a ordonné aux sociétés pétrolières et gazières de réduire leurs effectifs offshore et de passer à des rotations de 28 jours dans le cadre de mesures visant à freiner la propagation du coronavirus, selon une circulaire consultée par Reuters.

Les restrictions sont intervenues après que la Nigerian Ports Authority (NPA) a déclaré que six travailleurs à bord d’un navire de soutien de plate-forme offshore avaient été testés positifs pour le coronavirus à la fin de la semaine dernière.

Les experts de la santé sont préoccupés par le potentiel d’une épidémie généralisée dans le pays le plus peuplé d’Afrique, qui compte environ 200 millions d’habitants. Le Nigéria compte 97 cas confirmés de coronavirus et un décès dû au virus.

Le pays tient à protéger la production de pétrole, qui fournit 90% des devises étrangères indispensables. Un cas de coronavirus sur une plate-forme offshore pourrait se propager rapidement parmi les travailleurs et avoir un impact potentiellement dévastateur sur la production.

Des sources de l’industrie ont déclaré qu’un certain nombre de sociétés pétrolières étaient déjà passées de rotations de 14 jours à 28 jours. Certains mettent également en place une quarantaine de 14 jours pour les travailleurs avant leur départ pour les plates-formes.

Les prix du pétrole ont baissé des deux tiers depuis le début de l’année, ce qui a contraint le Nigeria à réduire son budget et incité les compagnies pétrolières à réduire leurs plans de dépenses.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •