Partager avec votre communauté

Les travaux sur le pipeline de pétrole brut d’Afrique de l’Est (EACOP) devraient commencer en avril à la suite d’une décision finale d’investissement (FID), selon un discours budgétaire du ministre tanzanien de l’Énergie.

Le plan comprend la construction d’un oléoduc chauffé de 1 443 km, qui ira des découvertes pétrolières du lac Albert en Ouganda au port tanzanien de Tanga. Au cours de la période 2019-2020, une analyse d’impact a été réalisée sur la proposition.

Au cours de l’année 2020-21, a déclaré le ministre de l’Énergie Medard Kalemani, les travaux se concentreront sur un accord avec le gouvernement hôte, une coentreprise et une compensation.

Total a conclu un accord pour acheter la part de Tullow Oil dans les licences ougandaises en avril. Un accord similaire s’est effondré en 2019, mais les perspectives d’avenir semblent meilleures. La sortie de Tullow devrait permettre à un FID d’aller de l’avant et de commencer la construction, bien que la politique de l’Ouganda et de la Tanzanie puisse s’avérer difficile.

En supposant que les travaux avancent comme le prévoit Kalemani, la production de pétrole pourrait commencer en 2024, un an plus tard que les prévisions les plus récentes.

Outre les plans pétroliers du pays, le ministre a également présenté un certain nombre de projets gaziers. Les discussions se poursuivront sur les propositions d’exportation de GNL, a-t-il déclaré. Les progrès ont été lents jusqu’à présent et il semble probable que le GNL tanzanien devra attendre la prochaine série de sanctions, qui pourrait découler d’un resserrement de l’offre prévu vers 2025.

L’Etat d’Afrique de l’Est travaille sur des plans pour exporter du gaz vers l’Ouganda via un pipeline. Au cours de la dernière période 2019-2020, le pays a obtenu des manifestations d’intérêt pour que les entreprises servent de conseillers de recherche et un accord bilatéral avec l’Ouganda a été rédigé.

La Tanzanie travaille également sur un plan de gaz naturel comprimé (GNC) dans le cadre des objectifs de Tanzania Petroleum Development Corp. (TPDC) de distribuer les ressources du pays. La société d’État travaille sur des plans de distribution – à travers un mélange de GNC, de mini-GNL et de pipelines – à Morogoro, Dodoma, Tanga, Arusha, Mwanza, Shinyanga, Kagera, Manyara, Geita et Kilimandjaro, a déclaré Kalemani.

La Tanzanie a un plan complet d’utilisation du gaz qui devrait permettre à 18,7 billions de pieds cubes (530 milliards de mètres cubes) d’entrer sur le marché intérieur.

Cette année, le gouvernement réalisera une étude de faisabilité sur la promotion du gaz naturel. Cela permettra d’évaluer la demande dans le pays et comment encourager son utilisation – avec un projet modèle prévu pour Dodoma.

La production de gaz de Songo Songo et de la baie de Mnazi, dans le sud du pays, atteint 210 millions de pieds cubes (5,9 millions de mètres cubes) par jour en 2019-2020.

TPDC prévoit de forer deux puits cette année à Mnazi Bay North, a déclaré le ministre.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •