Partager avec votre communauté

Selon la Société des dépôts pétroliers du Cameroun (SCDP), le trader nigérian Sahara Energy a, sur demande de l’Etat, affrété au premier trimestre, des navires-mères (gros pétroliers) à demeure au large de Douala et deux navires-filles (petits caboteurs) dans le cadre de l’importation des carburants au Cameroun.

Les navires affrétés par Sahara Enbergy ont alors procédé aux opérations « Ship to Ship » : navettes effectuées par les navires-filles entre le large, pour récupérer le produit auprès du navire-mère, et le quai pour déchargement des produits pétroliers. Au total, indiquent la SCDP, 13 navires ont été déchargés suivant le nouveau mode d’approvisionnement des produits pétroliers, dont 8 issus du « Ship to Ship » et 5 autres venus en Offshore de Lomé toujours pour le compte du même trader.

A la suite de l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2019 et afin d’assurer la traçabilité et la stabilité des prix des produits pétroliers, l’Etat du Cameroun a lancé un appel à concurrence et a sélectionné des traders, dont Sahara Energy, pour des commandes-livraisons trimestrielles d’environ 300 millions de litres de carburants. Le coût de ces prestations n’est pas dévoilé.

 

 

 

Source : INVESTIR AU CAMEROUN

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •