Partager avec votre communauté

Les législateurs angolais ont révoqué l’interdiction de l’exploration de pétrole brut et de gaz naturel dans les réserves naturelles protégées, notamment le bassin de Kassanje et le bassin du fleuve Okavango, riche en faune.

La prospection sera autorisée dans 5% des zones protégées et «peut-être» seulement 3% seront forés, a déclaré le ministre des Ressources minérales Diamantino Azevedo.

«Ce que nous faisons n’est pas inconnu , les revenus pétroliers profiteront aux communautés locales et aux parcs eux-mêmes», a-t-il déclaré.

Cette décision pourrait enfreindre les accords internationaux parce que l’Angola reçoit des fonds de donateurs pour protéger les sites, selon la militante écologiste basée à Luanda Eufrazina Paiva. L’Angola respectera ses engagements en matière de protection des habitats, a déclaré le secrétaire d’État à la Communication sociale Nuno Caldas Albino.

L’Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants a ouvert le 10 février un appel d’offres public «limité» pour une entreprise nationale afin de mener des études sur l’impact environnemental, la restauration et le réapprovisionnement des parties est et ouest du bassin d’Etosha et de l’Okavango, selon une annonce sur son site Internet.

 

 

 

 

Source : Bloomberg

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire