Partager avec votre communauté

Un tribunal nigérian a confirmé une décision de 2010 qui avait ordonné à Royal Dutch Shell de payer environ 400 millions de dollars (17 milliards de nairas) en réparations pour les dommages causés par un déversement de pétrole dans l’État de Rivers en 1970.

La décision de l’année dernière a ordonné à Shell et à ses affiliés de payer la lourde amende et les défendeurs ont ensuite déposé un recours auprès de la cour suprême. Malheureusement pour Shell, le tribunal a été unanime dans son rejet hier, déclarant que l’appel n’était pas fondé et a refusé de revenir sur sa décision antérieure sur la question.

Le désastre de 1970 aux opérations de Shell a entraîné le déversement de milliers de barils de pétrole brut dans la mer et détruit les moyens de subsistance de la communauté d’Ejama-Ebubu.

Shell et ses affiliés nient toute responsabilité en déclarant précédemment: «L’affaire racine a son origine dans un déversement causé par des tiers pendant la guerre civile nigériane, une période difficile qui a entraîné des dommages importants aux infrastructures pétrolières et gazières dans la région du delta du Niger. Bien que SPDC n’accepte pas la responsabilité du déversement, les sites affectés dans la communauté d’Ejama Ebubu ont été entièrement assainis, et cela a été certifié par le régulateur gouvernemental.

Pétrole AFRIQUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •