Partager avec votre communauté

Le ministère ghanéen de l’Énergie a appelé Eni et Springfield  à entamer un processus d’unification couvrant les découvertes de Sankofa et Afina des sociétés.

Une lettre datée du 9 avril qui semble provenir du ministère et adressée aux deux sociétés , la lettre indique la position de la Commission du pétrole et  les conclusions d’Afina et de Sankofa «étaient une seule et même chose».

La lettre a ordonné à Eni et Springfield d’échanger des données sur la découverte. Dans les 30 jours suivant la lettre, ils doivent entamer un processus d’unification. Les entreprises ont été invitées à fournir un projet d’accord à ce sujet au ministère dans les 120 jours suivant la lettre.

En tant que tel, les travaux doivent avoir commencé avant le 9 mai. Si les entreprises ne progressent pas sur ce point, le ministre de l’Énergie John-Peter Amewu pourrait fixer les conditions d’un tel accord.

Le ministère de l’Énergie et la Commission pétrolière ont été invités à commenter, tout comme Eni et Springfield.Le ministère a fait référence à une communication qu’il avait reçue fin janvier de Springfield, déclarant que le champ de Sankofa s’étendait jusqu’au bloc 2 de la compagnie ghanéenne West Cape Three Points (WCTP), depuis la zone Eni’s Offshore Cape Three Points (OCTP).

Le pétrole a commencé à couler de Sankofa a commencé en mai 2017, avec la production de gaz sur le bloc en juillet 2018. Springfield a annoncé sa découverte Afina-1 en décembre 2019 .

Eni semble avoir rejeté la suggestion que Sankofa soit connectée à Afina. La société italienne aurait déclaré qu’une telle affirmation était prématurée, étant donné que Springfield n’avait pas bien testé son Afina. Citant l’exemple du champ Jubilee, où Tullow Oil et Kosmos Energy se sont réunis, la commission a déclaré que les tests seraient un «événement post-unitisation».

La lettre du ministère a ensuite déclaré qu’il avait demandé en 2018 un avis à la société d’État Ghana National Petroleum Corp. (GNPC) sur la question de savoir si Sankofa pourrait s’étendre au WCTP 2. GNPC, en s’appuyant sur les données sismiques à sa disposition, a déclaré que le champ s’étendait en effet dans le bloc de Springfield.

Le ministère a déclaré qu’il avait conseillé à Springfield de forer le puits Afina pour tester l’hypothèse, le puits faisant une découverte dans le Cénomanien avec «des propriétés de réservoir et de fluide identiques» à Sankofa.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •