Partager avec votre communauté

Le producteur de pétrole indien ONGC Videsh vient d’annoncer sa décision de se retirer du Soudan après que le gouvernement a refusé d’honorer ses engagements envers lui. Depuis 2011, le Soudan n’a pas remboursé une dette de plus de 430 millions de dollars envers la société indienne et ses partenaires pour le pétrole acheté dans le cadre du projet pétrolier du Grand Nil.

ONGC a également cofinancé 90% avec la société d’État Oil India, un oléoduc de 741 km qui transporte le pétrole brut de la raffinerie de Khartoum à Port Soudan. Les frais de location, d’un montant de 254 millions de dollars, devaient être payés par le Soudan en 18 versements semestriels équivalents de 14,135 millions de dollars chacun à partir du 30 décembre 2005. La société a reçu un total de 11 versements (155,48 millions de dollars) jusqu’en décembre 2010 et le les sept autres versements, d’un montant de 98,94 millions de USD, sont restés en suspens.

Une situation qui a contraint ONGC à recourir aux voies diplomatiques et à un recours à l’arbitrage pour se faire rembourser. En août 2018, les autorités soudanaises et les responsables de l’entreprise ont convenu d’un règlement à l’amiable de la dette. Cela a mis un terme en particulier à la procédure d’arbitrage. Mais depuis cette date, aucun paiement n’a été effectué par la partie soudanaise.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •