Partager avec votre communauté

Le 24 février, le président Denis Sassou Nguesso a procédé au lancement de la construction de Atlantic Petrochemical Refinery à Pointe-Noire. Ce sera la deuxième raffinerie du pays, pour un coût de 600 millions de dollars. Le projet fait suite à un accord d’investissement conclu en 2020, entre le gouvernement congolais et le porteur du projet, la société Beijing Fortune Dingheng Investment.

Cette infrastructure sera construite sur 240 hectares et permettra d’augmenter la capacité de raffinage nationale afin de compenser les pénuries chroniques de carburant

La raffinerie sera construite en deux phases. La phase 1 comprend la phase d’ingénierie et d’approvisionnement, ainsi que la construction, la mise en service et le démarrage des unités de raffinage de base, qui portent une capacité minimale de 65 000 barils par jour (b / j). Cette phase se concentre sur la satisfaction de la demande intérieure et est conçue pour fonctionner entièrement avec les bruts légers Djeno.

La phase 2  débutera  à partir de la quatrième trimestre 2022  à partir  et comprend des unités supplémentaires pour une capacité de conversion totale, dans laquelle la raffinerie vise à maximiser la capacité de l’unité et à fonctionner à 110 000 b / j. Une production supplémentaire permettra l’exportation régionale et la raffinerie sera conçue pour traiter des bruts lourds à moyens.

Le Congo-Brazzaville a une demande de 1,2 million de tonnes par an en produits pétroliers raffinés, ne satisfait qu’à hauteur de 60 % ses besoins énergétiques intérieurs grâce à l’unique raffinerie du pays en activité depuis 1982 (Coraf)

Cette nouvelle installation devrait créer plus de 10 000 emplois au cours de sa phase de construction, augmentant le niveau de vie, les compétences et les infrastructures locales tout en facilitant la croissance économique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •