Partager avec votre communauté

La société publique algérienne d’hydrocarbures Sonatrach a annoncé jeudi dans un communiqué de presse avoir résilié le contrat avec Petroceltic, filiale à 100% de Sunny Hill, pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures sur le permis d’Isarène. Sunny Hill a promis une action en justice à hauteur de 1 milliard de dollars.

«Le 12 avril 2021, Sonatrach a mis fin au contrat d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures sur le périmètre Isarène (blocs 228 et 229a), conclu le 26 septembre 2004 avec la société Petroceltic International PLC, sous l’égide de la loi No. 86-14 du 19 août 1986, amendé et complété, relatif aux activités de prospection, de recherche, d’exploitation et de transport par pipeline d’hydrocarbures », lit-on dans le communiqué.

Sonatrach déclare avoir «exercé ce droit après avoir demandé en vain à Petroceltic de se conformer à ses obligations contractuelles». Petroceltic s’est vu accorder une date limite pour transférer les opérations pétrolières à Sonatrach.

«Petroceltic, dont le taux de participation était d’environ 75% au moment de la signature du contrat, a considérablement réduit sa participation par deux transferts successifs de ses droits et obligations officialisés par avenants. A la date de résiliation, ce taux était de 38,25% », conclut le communiqué.

Approuvé en 2012, le plan de développement de ce périmètre prévoit sa mise en service en 2017 avec un niveau de production de 10 millions de m3 par jour de gaz, 17 000 barils par jour de GPL et 11 500 barils par jour de condensat. Sonatrach déclare avoir l’intention de poursuivre les efforts de développement de ce projet avec l’objectif de mettre les ressources en production en novembre 2022.

Sunny Hill, en réponse, a déclaré avoir investi des centaines de millions de dollars américains dans le projet. Sonatrach n’a offert aucune indemnité au titre de leur saisie des intérêts. Sunny Hill Energy conteste la validité de la résiliation du contrat et, après avoir consulté un avocat, entend poursuivre tous les recours juridiques pour l’indemniser pour la perte de ses intérêts que Sunny Hill Energy évalue bien au-delà de 1 milliard de dollars.

Angelo Moskov, the Chairman of Sunny Hill Energy said, “Sonatrach has acted in an aggressive and irrational manner. Their attempted expropriation of our interest without compensation is the type of action expected in Hugo Chavez’s Venezuela and not from a country like Algeria that proclaims to respect the rule of law. This unwarranted action will be highly damaging to the attempts by Algeria to attract foreign investment into the country.”

Moskov a poursuivi: «Nous avons un avis juridique solide selon lequel cette action de Sonatrach est sans fondement juridique. Nous avons pleinement respecté nos obligations contractuelles, y compris la fourniture de notre part entière des ressources nécessaires à l’exploitation de la coentreprise avec Sonatrach. Nous poursuivrons vigoureusement nos revendications en prenant toutes les mesures nécessaires pour protéger nos intérêts. Cela comprendra une demande d’indemnisation auprès de la Sonatrach et / ou de l’État algérien bien au-delà de 1 milliard de dollars. »

BW Energy relance la campagne de forage sous licence Dussafu au large du Gabon

BW Energy Limited a annoncé le redémarrage d’une campagne de forage de trois puits sur le permis de Dussafu au large du Gabon comprenant deux puits d’exploration dans la zone d’Hibiscus et un puits de production sur le champ de Tortue. La plate-forme auto-élévatrice Borr Norve a été contractée pour la campagne.

La campagne en cours débutera avec le puits d’évaluation Hibiscus Extension (DHIBM-2) qui est situé à environ 56 km de la côte par 119 m de profondeur d’eau. Le puits est prévu comme un puits vertical pour tester l’extension nord du réservoir Gamba du champ d’Hibiscus déjà découvert. S’il s’avère que le puits contient des hydrocarbures, une ou deux voies latérales d’évaluation peuvent être forées pour délimiter davantage le champ.

Le puits d’évaluation fournira une nouvelle contribution au projet de développement en cours Hibiscus / Ruche, qui repose actuellement sur la réserve brute 2P de 46,1 millions de barils déjà découverte à Hibiscus et les 24,1 millions de barils découverts à Ruche et Ruche Nord-Est. Le projet de développement devrait consister en une plate-forme auto-élévatrice convertie liée au FPSO avec 12 puits de développement forés en deux phases, le premier pétrole étant attendu au premier trimestre 2023. Les réserves supplémentaires à Hibiscus, si elles sont prouvées par DHIBM-2, pourraient conduire à la délocalisation du premier jack-up converti et au déploiement potentiel d’un second jack-up converti pour exploiter pleinement les ressources de cette zone prolifique de Dussafu. Le moment de la première production de pétrole de la région ne serait pas affecté.

Après le puits DHIBM-2, la plate-forme se déplacera pour forer le puits de production horizontal, DTM-7H, sur le champ Tortue. Une fois le DTM-7H terminé et raccordé avec le puits DTM-6H précédemment foré, cela achèvera le développement de phase 2 de Tortue et portera le nombre total de puits producteurs à Tortue à six puits.

La plate-forme se déplacera par la suite pour forer le prospect Hibiscus North, situé à environ 6 km au nord-nord-est du puits DHIBM-1. Hibiscus North est une perspective distincte avec des réserves potentielles estimées de 10 à 40 millions de barils de pétrole qui pourraient encore améliorer la base de ressources de la région d’Hibiscus / Ruche.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •