Partager avec votre communauté

La société nationale algérienne des hydrocarbures, Sonatrach, a annoncé son intention de mettre en œuvre un plan d’investissement de 40 milliards de dollars sur cinq ans (51% en dinars). Les investissements viseront de nouvelles démarrages de production et la montée en puissance de plusieurs opérations d’exploration et de production, selon le PDG Toufik Hakkar.

Dans un message envoyé à l’occasion de la nouvelle année 2021, M. Hakkar a indiqué que le programme d’investissement de Sonatrach comprendra une approche intégrative des entreprises nationales pour la réalisation de ses projets, leur garantissant ainsi une participation locale significative et permettant au pays de voir un d’importantes économies en devises. »

Par ailleurs, Hakkar a déclaré que «la production et les ventes connaîtront une croissance en 2021, grâce notamment à la mise en production des champs périphériques de Gassi Touil et Hassi Bir Rekaiz ainsi qu’à la montée en puissance de la production à Tinrhert et à l’achèvement de dynamiser la zone Nord de Hassi R’Mel. »

A moyen terme, Hakkar a souligné que l’entreprise continuera à répondre aux besoins croissants du marché national, qui atteindra 70 millions de tonnes équivalent pétrole (TOE) à partir de 2024, tout en maintenant un niveau d’exportations supérieur à 90 millions de TOE par an, grâce à la mise en service de nouveaux gisements dans les régions du Sud-Ouest et du Sud-Est.

Sur le plan financier et malgré les conséquences négatives de la crise sanitaire provoquée par Covid-19, Sonatrach compte clôturer l’exercice 2020 avec un résultat rentable «que nous considérons comme le fruit des efforts consentis par l’ensemble de nos collectifs et par l’entreprise grâce, en particulier, à la réduction des dépenses d’exploitation et d’investissement », a proposé Hakkar.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •