Partager avec votre communauté

Sound Energy, la société gazière marocaine concentrée en amont, a annoncé une prolongation de 24 mois de la période initiale des permis de Sidi Moktar, à terre au Maroc.

En février 2018, la Société a annoncé l’octroi d’un nouvel accord pétrolier lié aux permis de Sidi Moktar. Les permis de Sidi Moktar couvrent 4 712 km2 dans le bassin d’Essaouira, au centre du Maroc avec une période initiale de 2 ans et 6 mois. La Société détient une position exploitée de 75% dans les permis, les 25% restants étant détenus par L’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM).

En raison de nouvelles perturbations causées par l’impact de la pandémie COVID-19, au cours de laquelle la Société a eu un dialogue régulier avec les autorités réglementaires, l’ONHYM a approuvé une prolongation de 24 mois de la période initiale de l’accord pétrolier afin que la Société puisse achever le programme de travail engagé. Sous réserve de la délivrance du Joint Arreté signé par le ministre chargé de l’énergie et le ministre chargé des finances, la durée de la période initiale sera désormais de 4 ans et 6 mois à compter du 9 avril 2018. Les engagements du programme de travail pour le période reste inchangée. Les durées des première et deuxième périodes complémentaires, qui commenceraient à la fin de la période initiale récemment prolongée, restent inchangées à 3 ans, 2 ans et 6 mois, respectivement.

Mohammed Seghiri, chef de l’exploitation de Sound Energy, a commenté: «Nous ne sommes pas seuls face aux perturbations provoquées par la pandémie COVID-19 et nous sommes heureux que l’ONHYM ait signé un amendement pour prolonger la prolongation de la période initiale de 2 ans en afin de terminer nos opérations d’exploration. Nous sommes impatients de débloquer le prix du potentiel pré-sel qui, selon nous, existe dans ce domaine. »

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •