Partager avec votre communauté

Le gouvernement, réuni en Conseil des ministres le vendredi 29 mai sous la direction du président de la République, a décidé la suspension immédiate du Conseil d’administration et du comité de gestion de la MIBA (Minière de Bakwanga) pour « d’importants dysfonctionnements au titre de la conformité, de la gouvernance et management, de la production et de la gestion financière ».

« La situation actuelle de la MIBA SA a préoccupé profondément  les membres du Conseil qui a décidé de la suspension immédiate du Conseil d’Administration et de la Direction Générale  de la MIBA SA, ainsi que de la désignation des chargés des missions aux fins d’examiner les pistes de redressement de la situation et la convocation d’une Assemblée Générale », note le compte rendu du Conseil des ministres.

Au cours de la réunion du gouvernement, le Ministre du Portefeuille a informé le Conseil des résultats de la mission d’audit qu’il a diligentée auprès de cette société et dont le rapport daté du 23 mars 2020 relève, selon le compte rendu fait par le porte-parole du gouvernement,  « d’importants dysfonctionnements au titre de la conformité, de la gouvernance et management, de la production et de la gestion financière ».

Fondée en 1961, la MIBA était auparavant un joyau de l’industrie minérale du Congo riche en minéraux, avec de l’or, du nickel et du cuivre dans son portefeuille. Cependant, des années de mauvaise gestion, d’exploitation illégale, de contrebande et d’instabilité politique ont entravé l’entreprise.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •