Partager avec votre communauté

La Banque africaine de développement, l’ambassade d’Allemagne au Rwanda et la Banque de développement KfW se sont jointes au gouvernement du Rwanda pour inaugurer le poste électrique à haute tension de 188 MVA Shango dans la capitale Kigali et son réseau de transport connexe.

La sous-station fait partie du projet d’interconnexion régional NELSAP impliquant le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la RDC et le Burundi. La composante rwandaise, d’un coût estimé à 111,03 millions d’euros, comprend la construction de 286 km de lignes à 220 kV, trois sous-stations et la modernisation de deux sous-stations. Le Fonds africain de développement, qui fait partie du Groupe de la Banque africaine de développement, a contribué 38 millions d’euros (environ 34%) au coût total du projet.

La sous-station de Shango, la plus grande du pays, a été conçue pour jouer un rôle clé dans la gestion des services de répartition de l’électricité au Rwanda et un nœud d’acheminement pour le commerce d’électricité entre les voisins d’Afrique de l’Est. Il est conforme aux cinq priorités de la Banque, Light Up and Power Africa et Integrate Africa .

S’exprimant lors de l’inauguration, qui s’est tenue le 5 décembre, Martha Phiri, responsable pays de la Banque au Rwanda, s’est félicitée de la forte coopération que la Banque continue à entretenir avec le gouvernement du Rwanda. La mise sous tension de la sous-station de Shango et du réseau connexe facilitera l’accès du pays à une puissance excédentaire de près de 1 040 MW à partir du marché régional, réduisant ainsi la dépendance à l’égard de l’énergie produite à partir de combustibles fossiles.

«Cela profiterait à terme aux populations et aux industries du Rwanda grâce à une disponibilité accrue, la fiabilité de l’énergie propre et une possible réduction des tarifs d’électricité», a déclaré Phiri.

Le Rwanda poursuit un objectif ambitieux de parvenir à un accès abordable, fiable et universel à l’électricité d’ici 2024 conformément à la stratégie nationale de transformation. Le soutien de la Banque au secteur de l’énergie a plus que doublé au cours des trois dernières années pour atteindre le niveau actuel de 410,66 millions d’euros, soutenant sept opérations du secteur public (dont trois projets régionaux) et une opération du secteur privé.

Avec un portefeuille total en cours de 1,04 milliard d’euros, la stratégie pays de la Banque pour le Rwanda repose sur deux piliers: (1) investir dans les infrastructures énergétiques et hydrauliques pour permettre une croissance inclusive et verte, et (2) développer les compétences pour promouvoir une forte valeur ajoutée activités économiques et transformation économique.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •