Partager avec votre communauté
La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a décidé de débloquer une enveloppe de 10,7 millions d’euros pour soutenir le développement d’une centrale solaire au Togo. Ce parc, d’une capacité de 50 MW, fournira de l’électricité à environ 30 000 ménages.

Les travaux sont sur le point de commencer la construction de l’usine de Blitta, une ville du centre du Togo. La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a décidé de financer la mise en place de cette centrale en débloquant un montant de 7 milliards de FCFA, soit environ 10,7 millions d’euros. La décision a été prise lors de la 115ème session ordinaire de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) qui s’est tenue à Dakar le 18 décembre 2019. Ce montant couvrira la construction, l’exploitation et la maintenance de la centrale de Blitta.

Le projet est mené dans le cadre d’un partenariat public-privé et sera en concession pour 25 ans. Après cette période, l’infrastructure reviendra à l’État togolais par le biais de la compagnie publique d’électricité du Togo (Compagnie d’Energie Electrique du Togo (CEET)). Le coût global de l’usine est de 20 milliards de FCFA. Le reste des fonds proviendra du Fonds d’Abu Dhabi pour le développement et d’autres partenaires au développement.

La centrale de Blitta a une capacité de production de 50 MW. Le projet est mis en œuvre dans le cadre de la stratégie nationale d’électrification en place au Togo depuis 2018 et dont l’achèvement est prévu en 2030. Après Blitta, trois autres usines de capacité similaire seront installées dans le pays.

L’usine de Blitta sera construite par Amea Togo Solar, une filiale d’Amea Power. La première phase du projet sera livrée en juin 2020 et fournira 30 MW d’électricité au Togo. Les 20 derniers MW seront disponibles à la livraison complète des travaux. L’usine donnera accès à l’électricité à 30 000 ménages togolais. Elle approvisionnera également l’usine de production de coton située dans la ville de Blitta à partir de 2024. Enfin, elle contribuera à réduire la dépendance énergétique du Togo et contribuera à la réalisation des objectifs du Plan National de Développement. Dans ce contexte, le gouvernement espère faire passer le taux d’accès à l’électricité de 45% (2018) à 60% en 2030.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •