Partager avec votre communauté

Se présentant comme la troisième épouse d’un richissime cheikh de Dubaï, la voleuse a remplacé les bijoux par des bouillons cubes Maggi.

Fausse princesse, vrais diamants et bouillons cubes… On pourrait croire à une mauvaise blague. Pourtant, le joaillier parisien Hermel n’a pas dû rire longtemps en découvrant, vendredi, qu’un million six-cent milles d’euros de diamants s’étaient volatilisés de sa boutique.

 

L’histoire débute comme dans un conte de fées moderne. Une jeune femme, qui se présente comme la troisième épouse d’un richissime cheikh de Dubaï, entre mercredi soir chez le joaillier de luxe Hermel, situé rue Saint-Honoré, dans le Ier arrondissement de Paris. Accompagnée de sa « servante », elle se fait passer pour une cliente VIP, et demande à voir des bijoux composés de diamants. Assurant qu’elle payerait par virement le lendemain, elle les fait placer dans un écrin.

Pas de virement du cheikh

Mais, comme le relate Le Parisien, la riche émiratie était en fait une voleuse surdouée, qui a su duper la joaillière en quelques minutes. Alors qu’un troisième complice, censé être le fameux payeur des Émirats, se chargeait de téléphoner à la bijoutière pour la distraire, les deux femmes ont eu le temps de remplacer l’écrin contenant les bijoux par un autre, rempli, lui… de bouillons cubes Maggi. Au total, 1,6 million d’euros de diamants ont ainsi été dérobés, et échangés par ces vulgaires exhausteurs de goût.

 

Source: l’Express

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •