Partager avec votre communauté

 

Le Zimbabwe compte s’appuyer sur l’expérience des Emirats arabes unis pour sortir de sa série de crises énergétiques. Son Président, Emmerson Mnangagwa (photo), a en effet affirmé qu’il bénéficiera de l’appui du pays du Moyen-Orient pour la mise en place de 2 GW de centrales solaires dotées de capacités de stockage.

L’entente a été conclue, lors d’une récente visite du président africain au Moyen-Orient. Une délégation émiratie arrivera incessamment au Zimbabwe pour la formalisation de la première phase qui permettra la construction de centrales solaires, d’une capacité combinée de 1 000 MW.

Avec la mise en place de ces infrastructures solaires, le gouvernement entrevoit la possibilité de réserver l’utilisation du barrage de Kariba, qui dispose d’un réservoir assez important, pour la nuit et les périodes les moins ensoleillées. Il pourra ainsi, non seulement économiser les réserves en eau du barrage, mais également s’appuyer sur ses centrales solaires en cas d’épuisement de ces réserves.

« Selon nos plans, d’ici un an et demi, nous devrions dire adieu aux problèmes de déficit électrique », a confié Emmerson Mnangagwa.

Rappelons que le Zimbabwe, qui dépend en grande partie de ses barrages, et dont les centrales thermiques sont mal entretenues, a actuellement un déficit de 1 000 MW pour une demande énergétique de 2 100 MW. Une situation qui induit des délestages pouvant s’étendre à 18 heures par jour et qui entrave le secteur minier, et par ricochet, les performances économiques du pays.

Gwladys Johnson Akinocho

Agence Ecofin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •