Partager avec votre communauté

Le Premier ministre malien avait annulé une décision d’accorder un permis d’exploration précédemment détenu par le mineur canadien B2Gold à une société malienne peu connue avant qu’il ne soit arrêté lors d’une prise de contrôle militaire lundi, a révélé un décret.

Le président et le Premier ministre par intérim de ce pays d’Afrique de l’Ouest ont démissionné mercredi après leur arrestation, aggravant la crise politique et suscitant la condamnation des puissances internationales.

La décision du Premier ministre, si elle est maintenue, pourrait donner à B2Gold une autre occasion de renouveler le permis, évitant ainsi un affrontement potentiel avec le gouvernement à un moment de risque politique accru dans le pays.

Dans le décret du 21 mai, le Premier ministre désormais évincé Moctar Ouane a ordonné l’annulation d’une décision du 24 mars de donner le permis d’exploration de Menankoto à la société malienne Little Big Mining SARL, sans détailler les raisons de l’annulation

Il n’était pas immédiatement clair comment la prise de contrôle militaire de lundi ou les démissions officielles affecteraient la décision de refuser le permis à Little Big Mining.

Le gouvernement avait précédemment rejeté la demande de B2Gold pour une prolongation du permis d’exploration de Menankoto qu’elle avait obtenu grâce à une acquisition en 2014. B2Gold a contesté la décision.

B2Gold a déclaré le 29 mars que sa filiale malienne, Menankoto SARL, avait demandé un renouvellement d’un an du permis début février et avait été informée début mars que le nouveau permis ne lui serait pas accordé.

« La Société estime que l’octroi du permis d’exploration couvrant le périmètre du permis de Menankoto à un tiers est contraire aux droits légaux de Menankoto en vertu du Code minier malien de 2012 et du Code minier malien de 2019 », a déclaré B2Gold dans un communiqué au temps.

Le permis Menankoto couvre une zone située à 20 km au nord de la mine Fekola de B2Gold, au sud-ouest du Mali, à la frontière avec le Sénégal.

Fekola, dans laquelle le gouvernement malien détient une participation de 20%, représentait 27% de la production d’or industrielle du Mali l’année dernière. B2Gold s’attend à ce que la mine produise de 530000 onces à 560000 onces d’or en 2021.

Les opérations de la mine de Fekola ne sont pas affectées par le bouleversement politique, a déclaré B2Gold mardi.

Le directeur national de B2Gold, Mohamed Diarra, a démissionné la semaine dernière, a déclaré à Reuters une source directement informée.

 

Source : Reuters

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •